Mon Premier comité de voisinage Secteur « Rateau – Les 4 Routes » du vendredi 3 Février 2012

Le rendez-vous : à la maison du peuple « GUY MOQUET » 119 PVC, lieux hautement symbolique de par son nom.

Dans la salle : Une vingtaine de Personnes dont une bonne moitié d’officiels [médiateurs de la République (3), M. Gilles Poux,  Mme Haenn (adjointe du maire aux finances), représentants de Plaine Commune (2), une journaliste du Magazine « REGARDS » ]

Une feuille de présence à été signée par les participants. Le bureau du comité de voisinage, organe de gestion indispensable à la continuité et au suivi des débats,  n’as pas été présenté. D’ailleurs  je  ne connais toujours pas les habitants-membres de ce comité,  ce qui fragilise la légitimé d’un tel outil de concertation.

La réunion a débuté à 19h00 pour se terminer vers 20h30. M. Le Maire commence par excuser M. Laurent Thibault, adjoint à l’aménagement et à l’amélioration de l’habitat privé,  qui ne pouvait être présent  pour raisons personnelles.

L’ordre du Jour initialement fixé par la municipalité n’as été que partiellement  tenu.

Budget 2012 (voté en mars 2011):

Le Maire a présenté pendant environ 30 minutes sa politique générale (Urbanisme, Projet, etc..), déjà largement connue, à travers toute la communication qui est faite à ce sujet par la municipalité.

Sur un budget de 60 millions d’euros, la municipalité a dépensé 54 Millions qui sont répartis selon le graphique suivant reproduit d’après les éléments communiqués lors de la réunion:

Dépenses de la ville de La Courneuve

La présentation a fait ressortir un excédent de 6 millions d’euros que l’adjointe au maire n’a pas jugé devoir expliquer devant les personnes présentes. Environ 2 millions d’euros sont consacrés aux remboursements d’emprunts.

Cadre de vie : Comme chacun sait, les travaux qui vont débuter au niveau de la place du 8 mai 45 vont entrainer une modification du trafic routier en créant des déviations dans les rues pavillonnaires alentour (où il est parfois difficile de faire se croiser deux voitures…). Malheureusement,  les projets d’itinéraires bis n’ont pas été présentés (il semble que cela n’ait pas été prévu…).

Stationnement : Par contre le maire nous a dévoilé son plan d’action pour régler le problème de stationnements,  dont la moitié, selon lui, est qualifiée par les spécialistes de « parasite».

Pour y remédier, Monsieur le Maire propose d’instaurer sur toute la zone des 4 routes, ainsi qu’au centre ville, le stationnement payant et, de doubler le nombre d’agents ASVP responsables des contraventions (de 10 actuellement, il souhaite les porter à 20-25 personnes).

Il me semble utile de rappeler que lorsque le maire a proposé un référendum sur la police municipale (où le NON l’a emporté), la conclusion de Gilles Poux était qu’une police municipale coûterait trop chère. A propos de coût, il serait intéressant de savoir combien peut coûter l’organisation d’un référendum à l’échelle d’une ville de 30 000 habitants ?

Urbanisme : La mairie impose aux promoteurs de logements, dans le cadre du PLU, de créer un parking pour un logement. C’est une bonne chose, mais est-ce réaliste par rapport aux pratiques moyennes ? Ne faut-il pas envisager que certains ménages aient 2 voitures, et soient obligés d’encombrer le stationnement des rues ?

Gestion du marché : Les riverains ont fait part de leur mécontentement sur  la tenue du Marché des 4 routes, par le concessionnaire « Lombard et Guérin» : manque de propreté, problème de gestion des espaces et des stands mal délimités et ne permettant pas une circulation fluide, non-respect des horaires de fin de marché, sont d’autant de préoccupations auxquelles pour les habitants, auxquelles il faudra apporter des réponses.

Le Maire à accédé à la demande des riverains d’organiser un rendez-vous avec le placier et le concessionnaire du marche, pour passer en revue les axes d’amélioration dans la gestion du marché, et notamment dans la cadre des travaux de rénovation du marché et son déplacement provisoire derrière le stade Féry.

Pénurie de médecins : L’inquiétude grandissante des riverains face au constat de « désertification médicale » qui gagne notre ville n’a pas trouvé écho auprès des services de la ville. La Ville n’a pas su prendre les mesures nécessaires pour empêcher ces dernières semaines le départ d’un médecin généraliste. La question sensible du maintien du plafond des tarifs des consultations du ticket modérateur fera l’objet d’une enquête plus approfondie.

Crèche : Une habitante a proposé que la mairie exige des promoteurs, de réserver, dans certaines circonstances, des espaces en rez-de-chaussée, notamment destinés à l’installation de crèches privées, ou toutes autres structures d’accueil dédiées à la petite enfance. Le Maire semble bien connaître cette question puisqu’il nous a expliqué que ce mode de « business plan » n’était pas viable, et pas adapté aux crèches. J’ai été choqué de cette réponse fermée, sans autre explication, qui  ne permet pas d’instaurer de possibilités d’échange sur la question du manque de place dans les structures dédiées à la petite enfance.

Question d’une habitante de la rue Rateau: Une habitante a émis l’idée de la possibilité de récupérer la chaleur produite par la nouvelle société de serveurs informatiques, nouvellement installée au début de rue Rateau. Là encore, le maire explique qu’il connait très bien les réseaux de chauffage urbain et que cette solution  n’est pas envisageable à la Courneuve. Le Maire a-t-il renoncé à développer les projets de géothermie qu’il avait pu évoquer lors de précédents échanges ?

« En êtes-vous sûre ? » : Une habitante du même secteur attire l’attention sur le dysfonctionnement d’une alarme du centre technique, qui se déclenche à n’importe quelle heure (de la nuit) et provoque de désagréables nuisances sonores.  Cette habitante a simplement demandé à ce que cet équipement soit vérifié. Le Maire a remis en question sa bonne foi sur ces dysfonctionnements… mais n’a apporté aucune garantie que l’alarme serait vérifiée !

En conclusion, Monsieur le Maire a présenté les plans d’aménagements de l’espace jeunesse « Guy Môquet »  (qui était encore à l’état de projet lors du comité de voisinage du 17 février 2010).

J’ai noté avec beaucoup d’étonnement qu’aucune concertation n’a été proposée aux habitants sur le sujet… Quelle cohérence pour une Ville qui demande à chacun de plus participer et plus s’exprimer lors des consultations locales ? Le Maire a essayé d’expliquer que « des jeunes » ont été consultés pour ce projet. Malheureusement, impossible de savoir de qui il s’agit et ce qui est ressorti de cette « consultation ». La frustration est d’autant plus grande que dans le «  Regards» n° 351 du 2 au 15 févriers 2012, l’édito de  Mr Poux laisse croire aux lecteurs que les habitants peuvent prendre  part au débat et être associés à la prise de décision en amont de ce projet…

En quelques mots, cela donne l’impression que le message est le suivant : « On applique les meilleures solutions, il n’existe pas d’autre choix. Faites nous confiance ! »  (Moi, ce genre de discours ne me rappelle pas de bons souvenirs…)

3 réflexions au sujet de « Mon Premier comité de voisinage Secteur « Rateau – Les 4 Routes » du vendredi 3 Février 2012 »

  1. Je viens de castelnau le lez ,près de Montpellier.le maire à beau être à droite, la concertation avec le comité de quartier est bien plus authentique
    Et productive. Comme quoi la démocratie n’a pas toujours la couleur que l’on croit.

  2. Dans le Regards de cette semaine (n°352), le compte-rendu de ce comité de voisinage se résume à quelques lignes :

    « Aux Quatre-Routes, le démarrage des travaux du pôle PDU, la circulation pendant les travaux, la refonte du stationnement et l’envahissement des trottoirs par les commerçants étaient au cœur des inquiétudes. » [...] Pas toujours convaincus, les habitants ont néanmoins reçu à chaque fois des réponses et parfois même des engagements de la part des techniciens et des élus. »

    Et l’article ne précise évidement ni la nature des réponses, ni celle des engagements.
    Trop risqué.

Les commentaires sont fermés.