Marché de dupes aux Quatre-Routes (Les bus toujours abusés)

Depuis le déménagement du marché des Quatre-Routes de La Courneuve, la RATP rencontre bien des difficultés pour faire circuler ses bus dans notre quartier. En effet, maintes fois dénoncée ici (tous les articles), la gestion du marché et l’immobilisme des élus locaux entrainent des ruptures de service dont les passagers des lignes 152 et 173 font les frais. Nous avions décrit la situation dans cet article en février dernier.
6 mois plus tard, la situation n’a pas évolué.

Un bus de la ligne 152 empruntant le souterrain pour éviter le PDU du 8 mai 1945 !

Un bus de la ligne 152 empruntant le souterrain pour éviter la Place 8 mai 1945 !

Le 1er avril, l’Association des Citoyens des 4 Routes sollicitait la RATP pour lui proposer le principe d’une réunion avec Mme Zainaba Saïd Anzum, Élue déléguée aux transports, la RATP et/ou le STIF afin d’aborder collectivement cette problématique dans le cadre des instances de démocratie participative locales.

Le 4 avril, le Président du Conseil départemental se fendait d’une missive sommant le Président de la RATP de se justifier :

Cette situation ne saurait durer plus longtemps, alors même que les aménagements de la Place du 8 mai 1945 dans le cadre du PLU ont été précisément effectués pour faciliter la circulation des bus dans un contexte très contraint, en particulier les jours de marché. Face à ce constat, pourriez-vous m'indiquer les démarches entreprises par la RATP pour mettre un terme à cette absence de desserte due à la tenue du marché des Quatre-Routes ?

Courrier du Président du Conseil départemental au Président de la RATP

Prendre au sérieux ce courrier, c’est oublier un peu vite que Monsieur Stéphane Troussel a la double casquette de Président du Conseil départemental et de Conseiller municipal à La Courneuve. Dans le cadre de ce mandat, qu’a-t-il fait pour mettre un terme aux problèmes de circulation causés par le marché des Quatre-Routes, dont il n’ignore pas la gestion délétère ?

Pointer du doigt la RATP pour s’exonérer de sa propre responsabilité nous semble être un procédé un peu grossier.

Hélas, il n’est pas le seul à nous prendre pour des dindons.

Souvenez-vous, en 2014 l’AC4R avait été sollicitée par la municipalité pour relayer son opération de communication dénonçant l’état du tramway (T1) : irrégulier, lent, petit, et moche :

A l’époque, le Maire de La Courneuve, Monsieur Gilles Poux, avait été en capacité de mettre en œuvre un dispositif ambitieux : affichage, pétition, photographe, vidéo et même une délégation transportée jusqu’au siège du STIF

20160226_ThierryArdouin-TendanceFloue

La délégation courneuvienne devant le siège du STIF à Paris le 26 février 2016. ©Thierry Ardouin/ Tendance Floue

Mais quand il s’agit de la régularité de la desserte du quartier des Quatre-Routes par les lignes de bus 152 et 173 les jours de marché, le Maire ne se semble plus du tout concerné. Il est pourtant le principal responsable de la situation en choisissant de ne pas intervenir. A quoi bon s’être doté d’une police municipale toute neuve ?

Soucieux de lui faciliter la tâche, nous nous sommes librement inspirés de sa campagne pour lui suggérer la prochaine :

Finalement, le 20 avril le Service Client RATP répondait à l’AC4R en ces termes :

Je comprends votre demande et je souhaite vous apporter ces explications.  Si l’association des citoyens souhaite organiser une réunion avec les différents interlocuteurs, sachez que La commune de la Courneuve ont nos coordonnées.  Donc c’est à cette dernière de nous contacter afin que nous puissions assister à cette réunion.

Réponse du Service Client de la RATP du 20 avril 2016.

Il revient donc à la municipalité, à Monsieur Poux et à Monsieur Troussel, d’initier un véritable dialogue avec la RATP et les habitants du quartier pour réfléchir à des solutions durables. Qu’attendent-ils  donc ?

La gestion du Marché des Quatre-Routes et de ses conséquences est décidément une patate chaude, et à ce jour nos élus semblent s’être honteusement entendus pour ne pas s’en saisir.