Rendez-nous service, changez de métier.

Regards401

Regards n°401, p10

Dans le dernier numéro du journal municipal Regards, un article page 6 titre Square Jean-Jaurès: les habitants consultés. Les quelques lignes révèlent que « les habitants consultés » sont en fait les parents d’élèves du groupe scolaire Anatole France, du collège Jean Vilar et certains membres du comité local de voisinage. Combien, lesquels, choisis selon quels critères ? Mystère.

CartoSquareJeanJaures

En bleu les établissements des parents d’élève associés au projet, en rouge les autres.

Les parents d’élève des autres groupes scolaires du quartier, dont Paul Doumer qui est juste de l’autre côté du tram, n’ont pas été conviés. Le choix des membres du comité de voisinage apparait tout aussi arbitraire. Aucun des membres de l’Association des Citoyens des 4 Routes, pourtant investis dans le quartier et très présents dans ces structures locales n’ont été informés de l’initiative. Un nouvel oubli de circonstance pour la ville en pointe contre les discriminations.
Ça n’est pas faute d’avoir alerté la municipalité de l’usage dévoyé qui est fait du square Jean-Jaurès, ou de la nécessité d’impliquer réellement la population locale au projets d’espaces verts. Peu importe, trois bosquets et deux petites fleurs feront bien l’affaire pour dissimuler la misère.

ADBloodStainIl y a deux ans à l’époque du projet d’école Angela Davis aussi, les fameux « habitants » avaient été consultés. Combien, lesquels, choisis selon quels critères… mystère. Je m’étais ému de cette opacité, et surtout des risques auxquels le projet retenu exposait les enfants.
Hier après-midi, devant l’école Angela Davis, une petite fille a été renversée par un automobiliste. Elle a les deux jambes brisées.

Alors vous qui moquez la concertation par ignorance ou médiocrité.
Vous qui prenez ces décisions d’aménagements imbéciles ou qui les validez.
Rendez-nous service, changez de métier.

A lire…

couv-guerisondumonde
Belle rencontre littéraire et sérieuse piste de réflexion pour la rentrée :  LA GUERISON DU MONDE de Frédéric Lenoir, aux éditions Fayard.

Vous voulez voir changer votre quartier et pourquoi pas sortir de cette  fameuse  « crise » qui semble avoir gagné tous les esprits ?  A vous de jouer …

« Soyez le changement que vous souhaitez voir ! » disait Gandhi.

Selon l’auteur Frédéric Lenoir, philosophe, écrivain et directeur du magazine Le monde des religions, « c’est quand la pensée, le cœur, les attitudes de la majorité auront changé que le monde changera (…) La solution doit venir de chacun de nous, appelé à un travail sur soi, à une conversion du regard, à un changement de mode de vie. C’est la somme des nouvelles individualités qui créera une collectivité nouvelle (…) »

Lire la suite

Visites de quartier 2013

Aujourd’hui à lieu la visite du quartier secteur Quatres-Routes / Marché avec le Maire et la municipalité. C’est l’occasion d’échanger avec nos élus sur la vie du quartier et nos préoccupations.
Le RDV est à 17h à l’angle de l’avenue PVC et Garibaldi avec vos parapluies…
Consultez l’intégralité du programme des visites.

Extrême confusion des genres à La Courneuve

Décidément la vie associative à La Courneuve réserve bien des surprises !

Fâché tout rouge par l’affichage de l’Association des Citoyens des 4 Routes (AC4R) à l’occasion de la fête de l’humanité, l’actuel maire Gilles Poux avait porté plainte pour injures publiques. Plainte que les juges du tribunal de Bobigny ont écarté en novembre dernier, non sans en profiter pour rire un bon coup à notre humour potache.

Suite à cette brouille, nous avons été écartés de divers échanges ou partenariats avec la Ville auxquels notre association de quartier pouvait prétendre : participation à la fête des voisins en 2012, utilisation d’une salle de quartier pour se réunir, etc. Dont acte. Nous avons pris le parti de dire ce que nous avons à dire, quitte à froisser quelques ego et à se voir fermer quelques portes au nez…

La voie judiciaire n’ayant pas fait recette, il semble que la ville ait choisi de soutenir une toute nouvelle association, dont le sigle et le nom, étonnamment proches des nôtres, ont attiré notre attention. D’autant plus quand nous avons constaté que notre « clone », l’Association des Résidents Citoyens (ARC4) était soutenue financièrement par la Ville et associée à la fête des voisins de 2013 programmée après-demain, dimanche 2 juin.

A gauche l'Association des Citoyens des 4 Routes. A droite l'Association des Résidents Citoyens. Cherchez l'erreur !

En effet, ces derniers mois nous avons pu voir fleurir sur les façades des pavillons du quartier des petit panonceaux figurant un hibou et signés ARC4.
Nous avons donc décidé de nous renseigner un peu, afin de mieux connaître cette association, et nous n’avons pas été déçus du “voyage”.

Nous avons donc pris la plume pour demander au Maire de La Courneuve quelques éclaircissement concernant l’instauration très discrète d’un dispositif de « Voisins vigilants » dans le quartier, et les raisons qui motivent son soutien à une association dont le site internet véhicule des propos que ne renieraient pas l’extrême droite.

Nous ne manquerons pas de vous faire part de la réponse à ce courrier, reproduit ci-après, si d’aventure nous en recevions une.

Courrier adressé par email et par lettre recommandée avec accusé de réception

Objet : Fête des voisins organisée par la Ville en lien avec l’Association des Résidents Citoyens (ARC4) / dispositif «Voisins Vigilants»

Monsieur le Maire,

Nous nous permettons de nous adresser à vous, suite aux affichages concernant la fête des voisins que la Mairie organise cette année avec l’Association des Résidents Citoyens (ARC4).

Nous avons découvert cette association il y a quelques mois lorsque nous avons vu fleurir sur les façades des pavillons du quartier des 4 Routes des petits panonceaux figurant un hibou et signés ARC4. Cela a d’autant plus attiré notre attention que, par le choix de son sigle, cette association, vous en conviendrez, semble faire écho à notre propre association (AC4R).

Nous avons alors découvert le choix de la municipalité de notre ville d’accompagner et de subventionner le dispositif “Voisins Vigilants” porté par l’Association des Résidents Citoyens (ARC4).

Cette décision soulève plusieurs questions et provoque quelques inquiétudes parmi nos adhérents :

En effet, la Ligue des Droits de l’Homme s’inquiète de la philosophie de ce projet “Avec les “Voisins Vigilants”, nous faisons un pas supplémentaire dans la société de la suspicion. Chacun est appelé à voir en l’autre un délinquant ou un criminel potentiel, à douter en permanence de l’innocence de l’autre, à surveiller et s’auto-surveiller en permanence, comme aux meilleurs années de régimes hautement condamnés par tous les démocrates.

Tract du PCF (2012)

Le Parti Communiste qualifie, quant à lui, de dangereux le concept et Le Parti de Gauche s’inquiète de “la mise en place progressive et sournoise d’un réseau de délation généralisé où tout le monde surveille tout le monde, où le soupçon l’emporte d’emblée sur la bienveillance”.

Notre députée Madame Marie-George Buffet, dont vous êtes le suppléant, s’interrogeant sur la conformité de l’opération « Voisins vigilants » avec la loi française et avec nos valeurs et principes républicains, a demandé la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire relative à l’opération “Voisins vigilants”.

Alors que le sujet fait manifestement débat, nous nous interrogeons sur les raisons pour lesquelles, à La Courneuve, le dispositif “Voisins vigilants” a été mis en place sans concertation alors qu’en 2011 la question d’une police municipale avait fait l’objet d’une consultation populaire. A l’époque vous vous opposiez au projet au  motif que “la sécurité des biens et des personnes est l’une des principales fonctions de l’État et l’un des fondements de notre république.” Nous ne pouvons croire que vous encouragiez aujourd’hui chaque citoyen à assurer un rôle de vigilance et à se substituer en partie aux forces de l’ordre. Lire la suite

James Howard Kunstler dissèque la banlieue

Notre banlieue n’est pas une banlieue américaine, mais les réflexions de James Howard Kunstler s’appliquent dans de nombreux domaines à La Courneuve.

Ceux qui se piquent d’urbanisme et qui décident du cadre de notre vie seraient bien inspirés de visionner cette petite conférence.

20 minutes d’intelligence et de bonnes vannes sur des banlieues pas si différentes de la notre.

Stationnement payant à La Courneuve. Pour ou contre?

Le stationnement est un sujet ô combien épineux dans notre belle ville de La Courneuve. Au-delà des récurrents problèmes d’épaves, les incivilités en tout genre des conducteurs et le stationnement dit parasite (les gens qui garent leur voiture à proximité des transports en commun pour aller travailler) pourrissent depuis trop longtemps la vie des habitatns du quartier. Les rares interventions de la Police Nationale et des ASVP n’ont, jusqu’à maintenant, pas réussi à régler ce problème.

Mais lors des derniers Comités de voisinage, le Maire a annoncé avoir pris la décision de rendre le stationnement payant sur certains quartiers de la Ville (centre ville, gare, Quatre Routes). Il a précisé qu’il s’agissait d’une  » décision politique « , finale et ferme, dont les modalités de mise en place (périmètre, prix, tarif résidentiel etc.) seraient discutées lors du Conseil Municipal du 26 juin (il semble cependant que ce sujet n’ait finalement pas été abordé). Les choix définitifs la Ville seront présentés aux comités de voisinage cet automne.

Pour ou contre le stationnement payant à La Courneuve?

Sur un sujet où l’expertise du riverain est inestimable, la concertation en comité de voisinage ou par toute autre méthode aurait du précéder la délibération municipale et les arrêtés.

A défaut, trois voix de Courneuviens s’élèvent pour ouvrir le débat en thèse, antithèse et synthèse! Lire la suite

Le jour où on nous a volé la démocratie…

C’était le 12 juin 2012.

Le 12 juin 2012, le Parti Socialiste, Europe-Ecologie Les Verts, Le Parti de Gauche et le Parti Communiste de Seine Saint-Denis ont décidé de priver les habitants de la 4ème circonscription de l’un de leurs droits constitutionnels fondamentaux(1) : le droit de vote.

La 4ème circonscription est composée de La Courneuve, Dugny, Stains et Le Blanc Mesnil. Au premier tour des élections législatives Marie-George Buffet (PCF / Front de Gauche) et Najia Amzal (PS) ballotent à quelques % près. L’une comme l’autre sont originaires de l’une des villes qui composent la circonscription, l’une comme l’autre militent plus ou moins sur le terrain, l’une comme l’autre ont des partisans et des détracteurs. Mais au nom du sacro-saint principe de désistement républicain appliqué par la Gauche française depuis des temps reculés et en d’autres circonstances historiques, les électeurs n’auront plus le choix du vote au second tour dimanche prochain.

Qu’est-ce que le désistement républicain ?
Cette pratique voit le jour juste après l’écrasement de la Commune de Paris en 1871. Certains candidats royalistes veulent rétablir la monarchie. Les candidats républicains s’accordent entre eux pour éviter que leur multiplication ne permette aux candidats royalistes de se faire élire. Cette pratique a permis de consolider la IIIème République. Avec le temps, la gauche reprend à son compte cette pratique, surtout à partir du milieu des années 30, avec pour but d’éviter que les débats entre partis de gauche ne soient arbitrés par les électeurs de droite mais aussi pour, à priori, faire barrage aux candidats « fascistes » opposés aux candidats « démocrates ».

Ca veut dire quoi républicain ? c’est quoi une République ?
En France, et suivant les périodes de l’histoire, le terme républicain désigne les partisans du régime républicain, luttant soit contre la monarchie, soit contre le bonapartisme, ou la tentation de la dictature. D’après le Larousse, la république est une « forme d’organisation politique dans laquelle les détenteurs du pouvoir l’exercent en vertu d’un mandat conféré par le corps social. (En ce sens « république » s’oppose à « monarchie », mais ne se confond pas avec « démocratie », dans l’hypothèse, par exemple, d’une restriction du suffrage.) ». Lire la suite

Être citoyen à La Courneuve, c’est quoi ?

Le programme des Comités de voisinage

Les prochains Comités de voisinage sont programmés cette semaine, mercredi 23 à Anatole France et jeudi 24 à Guy Môquet pour le quartier des Quatre Routes. Au programme, la citoyenneté :

« Favoriser la citoyenneté est un des quatre engagements réaffirmés à l’occasion des Tremplins citoyens de novembre 2011 par le maire, Gilles Poux, et la majorité municipale. »

Être citoyen à La Courneuve, c’est quoi ? L’Association des Citoyens des Quatre Routes a sa petite idée sur la question, et participera bien évidemment à la discussion.

L’Association des Citoyens des Quatre Routes, en la personne de son président comparait devant la Justice après la plainte déposée par le Maire et la ville de La Courneuve.

L’affichage humoristique réalisé avenue Paul Vaillant-Couturier en septembre dernier qui avait pour but d’attirer l’attention du public sur l’état déplorable du trottoir le long du stade Daniel Fery n’a pas été du goût de Gilles Poux. Le Maire a porté plainte pour de prétendues injures publiques. Lire la suite

Tu filmes ou tu filmes pas?

Je me suis laissé dire, à plusieurs reprises et par plusieurs sources, que nos élus ne sont pas de fervents admirateurs des citoyens-réalisateurs en herbe qui s’adonnent ou souhaitent s’adonner à une passion bizarre : filmer le Conseil Municipal en session.

Si l’on peut se demander par principe si certains n’ont rien d’autre à faire, un soir de semaine, que de passer 3, 4, 5 ou plus d’heures encore à suivre les débats du Conseil, ce qui m’a interpellé, c’est la fâcheuse habitude des équipes administratives de la Ville de vouloir systématiquement empêcher les administrés de filmer ou de prendre des clichés.

Lire la suite

J’aime pas les hypocrites, les mythomanes, les paranos.

Che(è)r(e) Mummure,

Vous m’avez fait l’honneur de commenter par deux reprises l’une de mes publications intitulée Gilles Poux hors-la-loi, un beau p’tit scoop sur un Maire qui fume dans un lieu public.

Contrairement aux habitudes municipales courneuviennes, j’ai décidé de répondre à vos diverses interrogations, de façon précise, normée et informée, en temps et en heure, sans me prévaloir d’une quelconque injure car mon sens de l’humour me permet (moi !) de comprendre la subtile différence entre et d’apprécier le sarcasme, l’ironie et parfois même le cynisme…

Lire la suite