La traversée de l’ex-Route Nationale 2 enfin plus sûre

Partant du constat du danger représenté par la traversée de l’avenue Paul Vaillant-Couturier au niveau des rues Garibaldi et Colbert, le Conseil général s’est lancé cet été dans des travaux de sécurisation, notamment en élargissant le terre-plein central et en améliorant la visibilité pour la traversée des piétons. Sauf que cette bonne idée ne s’était pas accompagnée de la remise en service du bouton d’appel déclenchant le passage au rouge du feu tricolore. Cela avait valu au Conseil général un billet assez corsé sur ce blog : un passage protégé pour des clous ?. L’action de l’association n’a pas été vaine et a fini par porter ses fruits avec la remise en service au retour des vacances de la Toussaint du bouton d’appel et de la minuterie. Le feu passe au rouge toutes les soixante secondes aux heures des entrées et sorties d’école et sur appui du bouton hors de ces heures. Notre revendication a même permis au Conseil général de mieux maîtriser l’outil de régulation des feux qu’il connaissait jusque là assez mal. Restait l’information des habitants, trop habitués à traverser à leurs risques et périls sans rien attendre d’un système en panne. C’est l’objet de l’affichette réalisée et accrochée par l’AC4R aux poteaux des feux et de ce billet. Et peut-être (qui sait ?) d’une brève dans Regards, dont les journalistes suivent pourtant assidument ce blog.

3 réflexions au sujet de « La traversée de l’ex-Route Nationale 2 enfin plus sûre »

  1. Problème!!

    Hier un monsieur a arrêté notre feu pour je ne sais quelle raison et depuis il ne marche plus comme avant. On attends dans le froid au feu rouge pour traverser!

  2. Aujourd’hui, à la fin de la pause de midi, j’ai fait connaissance avec la responsable des deux jeunes hommes qui font traverser les enfants. « Les affiches ne sont pas autorisées par la mairie, il faut les enlever. »

    C’est une bonne idée, dommage, mais non.

  3. Ah mais oui…
    Ici les bonnes idées sont le monopole exclusif de la Mairie.
    On aurait tort de l’oublier,
    Même en cas de rupture de stock prolongée.

Les commentaires sont fermés.