Concertation « à la Charte »

L’absence de concertation est la marque de la politique locale. Qu’il s’agisse de petits chantiers ou de grands travaux, les citoyens sont systématiquement tenus à l’écart.

En avril 2015, l’Association des Citoyens des Quatre-Routes relatait comment les habitants avait été consultés à l’insu de leur plein gré concernant l’Îlot du Marché, et de quelle manière la SEM Plaine Commune et la municipalité s’arrangeaient avec la réalité.

Dernier exemple en date, en octobre 2015, lorsque le projet de HLM de la rue du Président Wilson a été présenté aux habitants du quartier : la question de la concertation a été une nouvelle fois soulevée par l’AC4R. Le maire de La Courneuve avait alors justifié son absence par le caractère privé du projet, le promoteur étant la Société Anonyme HLM de la Plaine de France.

Ce que Gilles Poux omettait de préciser, c’est que la ville de La Courneuve est un partenaire historique de la société, qu’elle en est actionnaire, et qu’elle siège à son Comité d’Administration ! Cette situation privilégiée lui permettait donc au minimum d’exiger une phase de concertation.

Le projet

Le projet de la SAHLM Plaine de France à l’angle des rues Marcelin Berthelot et du Président Wilson

Sont ainsi sortis de terre, pêle-mêle, la résidence le Bellevue, l’Îlot des pointes, ou le projet Toit et Joie sur l’ancien site Prévôt-Cartier…sans que les habitants du quartier n’aient eu leur mot à dire.

Ce triste constat avait été partagé et communiqué lors de la réunion du Bureau Comité de voisinage du quartier en avril 2015. La proposition citoyenne de réfléchir à des modalités de concertation n’avait malheureusement pas trouvé d’écho du côté des instances municipales.

Puis discrètement, en juin dernier le Conseil municipal a voté une « Charte de concertation des habitants sur les transformations urbaines ». Si si. Vous l’ignoriez ? Normal. Lire la suite

En flagrant d’élu !

Ce mardi matin, tôt, nous étions en route pour l’école lorsque je vous ai aperçu. Vous et votre petite troupe stationniez sur le trottoir, devant l’entrée du marché. C’est tellement rare, qu’au début j’ai eu du mal à y croire.

Et comme vous étiez sur notre chemin, je vous ai adressé sans que nous nous arrêtions un
« – Bonjour Messieurs, ça fait plaisir de vous voir !
auquel certains ont répondu poliment. Quand nous avons été assez loin, je vous ai distinctement entendu lancer dans notre dos ce
- Moi je m’en passerais bien ! » qui en a fait ricaner d’autres.

Nous étions trop pressés pour que je fasse demi-tour.
Mais il n’est jamais trop tard pour bien faire. Lire la suite

Marché de dupes aux Quatre-Routes «Une situation compliquée»

Mardi 3 novembre dernier, le comité de voisinage « Quatre-Routes Rateau » a été l’occasion d’aborder une nouvelle fois la situation du marché des Quatre-Routes de La Courneuve.

Nous avons à maintes reprises évoqué ici la gestion déplorable de ce service public comparée aux engagements formalisés dans le contrat de Délégation de Service Public et dans le Règlement général du Marché. Deux documents que s’est procurée l’Association des Citoyens de 4 Routes (AC4R) et qui sont désormais accessibles aux habitants de La Courneuve.

Vente à la sauvette avenue Paul Vaillant Couturier un jour de marché

Vente à la sauvette avenue Paul Vaillant Couturier un jour de marché

RAPPEL À L’ORDRE

Nous ne nous attarderons pas sur l’omniprésence des vendeurs à la sauvette, contre lesquels seule la Police Nationale est compétente. Nous nous contenterons de rappeler à M. Stéphane Troussel, Adjoint aux Finances de La Courneuve, Président du Conseil Départemental, proche du Président de l’Assemblée Nationale et secrétaire national à la décentralisation du parti au pouvoir, qu’il pourrait pour une fois faire profiter notre ville, une des plus pauvres de France, de sa situation politique pour agir en sa faveur afin qu’elle dispose enfin d’effectifs de police décents

Des piétons qui cheminent sur la chaussée de l'exRN2 un jour de marché

Les piétons forcés de cheminer sur la chaussée de l’exRN2 un jour de marché

SURDITÉ OU MÉPRIS ? 

Lors de la réunion, les riverains ont une nouvelle fois listé tous les problèmes causés par le marché, problèmes déjà relayés à maintes reprises auprès des représentants de la ville: difficultés à circuler et à rentrer chez soi, les dégradations des espaces publics (plantations, mobiliers urbains) ou privés (halls et façade des immeubles, entrées des maisons et des garages, etc.)

Devant l'entrée du marché de La Courneuve un dimanche soir

Devant l’entrée du marché de La Courneuve un dimanche soir

Ils ont aussi rappelé leur exaspération face à l’état dans lequel les abords de la Place du 8 mai 1945 sont laissés chaque jour de marché, où sont abandonnés sac, emballages, cartons et cintres qui doivent attendre la fin de journée, et parfois même le lendemain pour être ramassés par les équipes de nettoyage.

Tous ces témoignages des habitants du quartier, et plus particulièrement ceux des riverains évoquent une aggravation sans précédent de la situation. Lire la suite

Jamais mieux servi que par soi-même !

Dans le numéro 346 du journal municipal de La Courneuve, cet article consacré à Plaine Commune Habitat a retenu notre attention :

En page 6 du Journal Municipal de La Courneuve, Regards n°436

En page 6 du Journal Municipal de La Courneuve, Regards n°436

En effet, l’auteur de l’article n’est autre que M. Philippe Caro, Conseiller municipal au logement à Saint-Denis et membre de la la commission d’attribution des logements sociaux, dont il vante les mérites dans cet article, ce qu’il omet de signaler aux lecteurs de Regards.

On se demande donc quel crédit accorder à un tel article – qui en soi ne nous apprend rien sur les critères permettant de prioriser l’attribution d’un logement à tel ou tel ménage – et quelle objectivité on peut accorder à son auteur sur le sujet…

De son côté, Mme Pascale Fournier, la rédactrice en chef de Regards que nous avons interrogée, considère que cette entorse à la déontologie du journalisme ne nécessite pas la publication d’un correctif.

A La Courneuve et aux alentours, la transparence trouve vite ses limites.

 

Le data center se prend un premier râteau !

En janvier 2013, les bizarreries du calendrier de l’installation rue Rateau du data center de la société Interxion attiraient déjà l’attention de l’Association des Citoyen des 4 Routes (AC4R). A l’époque nous indiquions :

Si le dépôt de fioul s’enflammait les riverains auraient chaud aux fesses. Mais la probabilité que cela arrive est considérée comme très faible…
La probabilité que l’enquête publique lancée il y a quelques jours seulement change quoi que ce soit est également très faible : les cuves de fioul et les groupes électrogènes sont installés, et le data center fonctionne déjà depuis juin dernier.

Pendant l’été 2014, Mediapart publiait une enquête en trois parties sur « L’envers des data centers ». Nous avions eu l’autorisation d’en reproduire le premier article, Ordiland en Seine-Saint-Denis. Son auteur, Jade Lindgaard, mettait en lumière le cas du data center de la rue Rateau et racontait s’être confrontée au silence de Gilles Poux et de Fabrice Coquio, respectivement maire de La Courneuve et PDG d’Interxion.

Extrait du journal municipal Regard n°371

Extrait du journal municipal Regard n°371, décembre 2012.

En janvier 2015, le Toxic Tour Détox 93 passait par La Courneuve. Objectif: montrer la pollution pour mieux lutter contre, et donc présenter au public ces entrepôts qui abritent les serveurs informatiques qui font tourner internet. La promenade urbaine citoyenne organisée à La Courneuve a porté ses fruits : Lire la suite

La Maison pour Tous s’ouvre aux associations

Image tirée du site de la ville de La Courneuve

La municipalité a invité l’ensemble des acteurs associatifs du quartier des Quatre Routes le mercredi 3 décembre à 18h, à la Maison Pour Tous Youri Gagarine (56 rue Anatole France, proche arrêt tram DANTON).

C’était l’occasion d’échanger sur les différents projets à venir. Nous avons été accueillis par Hania Mestour, qui est la nouvelle directrice de l’établissement et qui nous a présenté la Maison Pour Tous, les futurs projets et les pistes de travail communs.

L’AC4R y était, et voici le compte rendu de cette rencontre :

Présents :
Hania Mestour, Nouvelle directrice de l’établissement
Marine Schaefer, Responsable de la Vie Associative
Abdel Saadouni, médiateur pour la mairie sur le quartier des Quatre Routes
Nora Aroua, pour la Ville de la Courneuve
Danielle Rudent-Gibertini, équipe Vie Associative
pour les associations :
AC4R : Laure (secrétaire) et Patricia (trésorière adjointe)
Amicale des locataires de la cité des fleurs : Hadija (présidente)

Introduction par Hania Mestour :

La Maison pour Tous deviendra officiellement un centre social le 1er septembre 2015. Elle a jusqu’à cette date pour écrire le projet social du centre.

Durant cette période de transition, la Maison pour Tous n’est ouverte qu’en semaine, elle accueille des activités pour les enfants. En fonction des besoins formulés par les acteurs locaux, elle peut être amenée à être ouverte plus souvent. Lire la suite

AC4R // Forum des associations

L’AC4R tiendra un stand lors de l’édition 2014 du Forum des Associations de La Courneuve. Venez nombreux nous rencontrer !
Nous y présenterons entre autre :
- des cartes d’itinéraires cyclables autour des Quatre Routes
- une exposition de photos « SuperPoses »
- les premiers goodies AC4R en édition limité (coques pour smartphones et sacs en toile)
forum-asso-2014

Pour rappel, voici l’agenda de cet évènement :
- Vendredi 5/9, 19h-21h :
Début du Forum des associations, avec un débat  »Le Bénévolat, où va t-on » en salle des fêtes à la Mairie.
- Samedi 6/9, 14h-18h :
Forum des associations sur la place de la Fraternité.

Marché de dupes aux Quatre-Routes (suite)

La gestion du marché des 4 Routes fait régulièrement l’objet d’articles sur ce blog, ici, , , , ou encore .

Jour de marché aux Quatre Routes de La Courneuve.

Jour de marché aux Quatre Routes de La Courneuve.

Cette fois-ci l’Association des Citoyens des 4 Routes a souhaité entrer dans le détail des liens qui unissent depuis 35 ans la municipalité de La Courneuve à la société Lombard et Guérin, après avoir été sollicitée par un riverain de l’avenue Paul Vaillant Couturier.

En 2005 déjà, le Président de la Chambre Régionale des Comptes d’Ile de France adressait au Maire un courrier décrivant la situation en ces termes: L’application du contrat conclu entre la Ville et son délégataire soulève des difficultés tenant au non respect par ce dernier de certaines de ses obligations et, sur un plan financier, un déséquilibre au détriment de la commune. Tout un programme.

Extrait du rapport de la Chambre Régionale des Comptes d'Ile de France sur la gestion de La Courneuve

Chambre Régionale des Comptes d’Ile de France (2005)

Pour rappel, en 2013 notre commune, auto-proclamée « zone de défense des services publics » a réitéré le choix de confier la gestion du marché au même délégataire pour 10 ans supplémentaires, suivant le principe de la Délégation de Service Public (DSP).

Cette délégation est régie par un contrat qui fixe les obligations de la commune d’une part, et du délégataire d’autre part. Pour comprendre le fonctionnement du marché -et les dysfonctionnements, tel que le non respect du périmètre-, il est impératif d’avoir accès à ce contrat. La loi française reconnaît à toute personne le droit d’obtenir communication des documents détenus dans le cadre de sa mission de service public par une administration. Ça c’est la théorie. Lire la suite

Rendez-nous service, changez de métier.

Regards401

Regards n°401, p10

Dans le dernier numéro du journal municipal Regards, un article page 6 titre Square Jean-Jaurès: les habitants consultés. Les quelques lignes révèlent que « les habitants consultés » sont en fait les parents d’élèves du groupe scolaire Anatole France, du collège Jean Vilar et certains membres du comité local de voisinage. Combien, lesquels, choisis selon quels critères ? Mystère.

CartoSquareJeanJaures

En bleu les établissements des parents d’élève associés au projet, en rouge les autres.

Les parents d’élève des autres groupes scolaires du quartier, dont Paul Doumer qui est juste de l’autre côté du tram, n’ont pas été conviés. Le choix des membres du comité de voisinage apparait tout aussi arbitraire. Aucun des membres de l’Association des Citoyens des 4 Routes, pourtant investis dans le quartier et très présents dans ces structures locales n’ont été informés de l’initiative. Un nouvel oubli de circonstance pour la ville en pointe contre les discriminations.
Ça n’est pas faute d’avoir alerté la municipalité de l’usage dévoyé qui est fait du square Jean-Jaurès, ou de la nécessité d’impliquer réellement la population locale au projets d’espaces verts. Peu importe, trois bosquets et deux petites fleurs feront bien l’affaire pour dissimuler la misère.

ADBloodStainIl y a deux ans à l’époque du projet d’école Angela Davis aussi, les fameux « habitants » avaient été consultés. Combien, lesquels, choisis selon quels critères… mystère. Je m’étais ému de cette opacité, et surtout des risques auxquels le projet retenu exposait les enfants.
Hier après-midi, devant l’école Angela Davis, une petite fille a été renversée par un automobiliste. Elle a les deux jambes brisées.

Alors vous qui moquez la concertation par ignorance ou médiocrité.
Vous qui prenez ces décisions d’aménagements imbéciles ou qui les validez.
Rendez-nous service, changez de métier.