Municipales 2014 : la Ville, l’agence et son projet

Comme la municipalité de Saint-Denis il y a peu, qui sondait les dynonisiens pour connaître leur opinion sur la municipalité et sur les autres personnalités politiques de cette commune, La Courneuve fait marcher à fond sa communication. Sachant que le budget de la Ville ne saurait être utilisé au-delà du 1er mars pour des opérations à caractère promotionnel, on voit dans le document ci-dessous que notre municipalité se préparer à bien utiliser le mois de février.

Notons qu’il ne s’agit pas seulement, aux dires des consultants, de faire un bilan de l’action municipale, mais bien de préparer un « projet municipal » . Sûrement un lapsus de ces braves communicants. Comme tout est fait pour notre bien et que le Maire se veut « rassembleur », nous encourageons toutes les personnes intéressées à se faire connaître pour s’assurer de la réalité d’ouverture dans ce projet qui ne saurait être partisan, étant financé par le budget municipal.

Il serait intéressant toutefois de connaître le montant de ce contrat. Parmi d’autres clients, on notera Bagnolet, Saint-Ouen et même le PCF pour son Congrès national à Aubervilliers dans quelques semaines.

Mail anonymisé de l’agence Campana Eleb Sablic

Suite à notre discussion téléphonique de ce jour,  je confirme notre recherche d’habitant(e)s de la ville de La Courneuve a  interviewé [sic] dans le cadre de la démarche « La Courneuve et moi ». Cette Etude va se dérouler sur la base d’entretiens filmés de 15 à 20 minutes qui auront lieu à partir du lundi 4 février au samedi 9 février 2013.

Il s’agit de mieux connaître l’avis des Courneuviens de toutes opinions et origines, sur l’avenir de la Ville. C’est dans ce cadre que nous souhaitons interviewer un échantillon de personnes qualitativement représentatif et significatif, des habitants de La Courneuve.

Ce film réalisé à la demande de la Mairie de La Courneuve, a  pour objectif d’enrichir sa réflexion en vue de son projet municipal. Il servira à engager un débat sur La Courneuve et ses enjeux, lors d’un grand débat qui aura lieu le samedi 23 février 2013. C’est l’occasion pour les habitants, d’exprimer leurs idées, points de vue et attentes à l’égard de la Ville. À l’issue de cette rencontre publique, tous les avis rassemblés enrichiront la réflexion des  élus et alimenteront leurs décisions. Préalablement à toute diffusion de cette enquête, nous reviendrons vers les personnes interviewées pour leurs confirmer ce que nous avons retenu de leur propos. Nous vous remercions par avance de votre aide.

Nous restons bien entendu à votre entière disposition pour toute question relative à cette enquête et vous prions d’agréer, Monsieur, l’expression de nos sentiments distingués.

Vous remerciant par avance de votre collaboration à cette initiative,

Mme K.  et Mr M.  , consultants

lacourneuveetmoi@gmail.com

L’équipe de La Courneuve et moi

La ligne 7 oubliée par la Mairie

Le dernier Conseil municipal a débattu du Plan de déplacement urbain de l’Île-de-France. Tout en approuvant ses orientations, la Ville a souhaité rappeler son exigence d’un prolongement avant 2020 de la ligne 12 du métro de la station Mairie d’Aubervilliers (à ouvrir en 2017) jusqu’aux Six-Routes, en correspondance avec le tramway T1 et la future gare du Grand Paris Express.

Si ce souhait est louable, même si les moyens financiers sont déjà mobilisés sur  prolongement de la ligne 11 en Seine-Saint-Denis, il révèle surtout le désintérêt de la Ville pour notre quartier. En effet, il est de tout premier intérêt pour les habitants de notre quartier que la ligne 7 soit enfin prolongée jusqu’à la gare du Bourget.

Ce prolongement aurait plusieurs avantages  pour les habitants des Quatre-Routes

  • Un accès plus facile au RER B (qui nécessite actuellement d’utiliser le bus 152 soit le T1 avant,dans les deux cas, de finir le parcours à pied).
  • Une correspondance rapide avec la future « ligne rouge » du Grand Paris Express pour décharger le tramway
  • Un accès à la Tangentielle nord, à inaugurer en 2016
  • Soulager notre quartier du stationnement des véhicules venus le matin profiter des transports en commun de la place du 8 mai 1945

Enfin, ce prolongement de la ligne 7 au Bourget permettrait de relier facilement la « ligne rouge » (Saint-Denis, Le Bourget, Clichy, Noisy-champs) et la « ligne orange » (Saint-Denis – Bobigny, Rosny, Noisy-Champs) du Grand Paris Express. Stratégiquement situé entre la gare du Bourget et le Fort d’Aubervilliers, notre quartier serait alors à la fois un lieu de circulation apaisé et dans un axe de développement économique privilégié.

Mais pour la Ville, l’avenir des Quatre-Routes semble secondaire…

Nouvelle crise dans la majorité municipale

Lors de sa réunion ce jeudi à 19h30, le Conseil municipal de La Courneuve devra se délibérer sur le maintien ou pas dans ses fonctions de maire-adjoint de Laurent Thibaut.

Voir le projet de délibération.

En effet, Gilles Poux lui a retiré sa délégation de maire-adjoint fin octobre. Étonnamment, il propose de maintenir Laurent Thibaut dans sa fonction de maire-adjoint (défrayé 1831,34 euros par mois ?) mais sans délégation ! Défrayé sans raison ?  Nous ne pourrions imaginer cela de cet élu absent des dernières réunions de concertation dans notre quartier.

Laurent Thibaut présidant un comité de voisinage à la boutique de quartier des Quatre Routes en 2010.

Ses délégations vont-elles être attribuées à un autre élu ou resteront-elles exercées par un Maire qui concentre déjà de nombreuses attributions municipales (Citoyenneté et lutte contre les discriminations, Rénovation urbaine), sans compter sa vice-présidence de Plaine commune en charge de la rénovation urbaine et de la politique de la ville. Voilà qui sentirait bon le centralisme démocratique pour celui est aussi vice-président du SEDIF !

Après la démission en 2010 de la conseillère municipale déléguée Leila Azouz, puis celle en 2011 de Khaled Benlafkih de sa fonction de maire-adjoint à l’urbanisme, voici une nouvelle crise dans une majorité municipale désunie.

Les élus Lutte ouvrière, membres de la majorité municipale, votent plus souvent contre les délibérations du Maire que toute l’opposition réunie ! Une première adjointe qui ne vote pas une délibération concernant son quartier. Des conseillers municipaux indociles (Anthony Couteau-Russel). Des éclats de voix de Laurent Santoire se présentant comme un « vrai communiste » par opposition à ses confrères du Conseil municipal. Qu’elles doivent être longues ces six années de mandat…

Au fait, la délibération soumise au vote n’explique pas les raisons du retrait de délégation à Laurent Thibaut, élu passé successivement du PS au MRC puis au MARS puis au Parti de gauche (avant la reprise en main de sa section locale par des proches du PC).

Peut-être que les débats du Conseil municipal apporteront des éclaircissements sur les raisons de fond, celles qui intéressent vraiment la ville et ses habitants, opposant Monsieur Thibaut au Maire.

Plaine Co et le sens de l’humour (bis!)

Dans la veine de l’article précédent, admirons aussi le stationnement pour handicapés rue Anatole France, juste en face de l’impasse menant à la maison de l’enfance (bon nid à épaves de voitures par ailleurs…)

Place de stationnement pour personnes handicapées, face à l'école Anatole France

Là l’automobiliste peut stationner sur la place réservée. Mais ensuite, surprise : le conducteur verra sa porte bloquée par une bordure anti-stationnement sur le trottoir !

En somme, l’automobiliste handicapé peut stationner, mais impossible pour lui de sortir de son véhicule. Au fait, samedi dernier, c’était la Journée de l’accessibilité A La Courneuve, attendra t-on l’année prochaine pour remédier à ce problème ?

Le retour des petits pavés

Si les travaux autour de la place du 8 mai 1945 semblent suivre un déroulement correct, nous sommes déçus de voir réapparaitre sur la place des petits pavés au lieu de dalles un peu plus larges et plus robustes.

Il nous avait été promis de ne pas réinstaller ce type de revêtement qui est voué inévitablement, tôt ou tard, à se désagréger, en raison notamment des vibrations produites par le métro et le tramway. Nous avons espéré en finir avec les nids-de-poule sur notre place, il nous faut hélas déchanter.

 

 

Le T1 prolongé à l’ouest le 15 novembre

"Mise en service fin 2012"

Après la section initiale ouverte en 1992 entre Saint-Denis et Bobigny, la ligne T1 continue de s’agrandir. Le 15 novembre seront inaugurées 10 nouvelles stations vers l’ouest, jusqu’à la correspondance avec la station Asnières-Gennevilliers-les Courtilles de la ligne 13 du métro.

Le tram T1 franchira donc enfin la Seine et permettra d’améliorer la circulation entre l’ouest de notre département et le nord des Hauts-de-Seine. Une bonne nouvelle… dont il faut espérer qu’elle n’est pas de conséquence sur le reste de la ligne en effet.

En effet, lors de l’extension du T2, la ligne du T1 avait récupéré toutes les rames TFS.
Aujourd’hui le parc total est de 35 rames et selon la RATP, 28 suffisent à assurer le service.
Mais au 15 novembre, les 35 rames seront requises. Il faut espérer que la fréquence aura été bien calibrée pour que l’extension ne dégrade pas la régularité de la ligne.

La fin de vie des rames actuelles est prévue en 2022. A cette période arriveront des nouvelles rames plus modernes (un seul niveau à l’intérieur) et plus longues, donc de plus grande capacité. Ces nouveaux modèles nécessiteront l’allongement des quais, comme ce sera le cas par anticipation pour la station 8 mai 1945 à la fin des travaux en cours.

D’ici 2022, la RATP prévoit un accroissement du trafic qui rendrait très souhaitable des améliorations de la gestion du trafic, comme une meilleure gestion des passages de feu. Pour l’instant, rien n’est acté sur ce point.

Pour en savoir plus : http://www.t1avancede10.fr/

Nouvelles caméras de surveillance

Le Conseil municipal du 26 juin devait délibérer sur une demande de subvention au FIPD (Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance) pour installer trois nouvelles caméras de surveillance.

Sur les trois, deux doivent être installées aux Quatre-Routes, l’une à hauteur de la Maison du peuple Guy Môquet (avenue Paul Vaillant-Couturier) et l’autre vers la rue de Bobigny, en plus de celles déjà existantes. Ces endroits auraient été identifiés comme lieu de repli des délinquants agissant autour de la place du 8 mai 1945.

Le terme de « vidéoprotection » utilisé par la Ville est trompeur. Une caméra permet d’espérer identifier un délinquant, mais elle n’empêche pas son geste. Ce terme a été introduit par la société ICADE Suretis qui fait des études sur la vidéosurveillance… mais aussi vend leur installation. Quant au bilan de l’action des caméras, le rapport promis depuis un an et re-promis par la maire-adjointe se fait toujours attendre.

L’extrait du compte-rendu de la séance du Conseil Municipal du 26 juin dernier rend compte des débats et du vote.

A noter la curieuse réponse du Maire qui fait état de l’embauche de deux policiers municipaux… alors que ces postes créés en 2008 n’ont jamais été pourvus !

Quoi de neuf ? (4) : Mazlum

Le restaurant Mazlum, avenue Jean Jaurès aux Quatre Routes

Le restaurant turc Mazlum, proche de la Société générale, avenue Jean Jaurès, s’est refait une beauté cet été à l’occasion d’un changement de gérant (mais cela reste dans la famille et une partie du personnel est demeuré le même).

La cuisine a été modernisée et la salle totalement refaite. Les menus et les prix n’ont pas changé. Comptez 4€ pour un sandwich merguez-frites et 5€ pour un sandwich kebab-frites 5,50€ pour la brochette agneau et u peu plus pour un service sur assiette. Le service reste rapide et l’hygiène soignée.

Mazlum en personne aux fourneaux !

Le petit moins : le pain qui était fait sur place est maintenu livré par un fournisseur.

Le petit plus : le thé gratuit sur demande.

A quelques pas de là, le restaurant rapide « Baït Burger » a changé d’enseigne  après une année d’activité et est devenu « Best food ».  Nous attendons vos avis.

Quoi de neuf ? (3) : Marchand de meubles

Autre nouveau commerce du quartier, l’enseigne « meubles de style » s’est installé à proximité du carrefour entre l’avenue Paul Vaillant-Couturier et la rue Rateau.

Dans des locaux très spacieux du nouvel immeuble qui fait face à la brasserie « Le Vaillant », ce commerce propose  salons, literies et divers meubles à des prix modérés.

Faites-nous partager vos avis sur cet établissement.

Velcom, c’est fini !

Ça y est, c’est définitivement fini. Les emplacements de Velcom, vides depuis des mois, ont maintenant été démontés. C’est l’épilogue du flop retentissant d’un système non compatible avec Velib’ et installé sans concertation avec la population. Le quartier des Quatre-routes en avait été exclu, de même que des zones propices comme les abords Parc de La Courneuve.

Ancien emplacement de la station Velcom du Boulevard Pasteur

La contrepartie pour l’annonceur JCDecaux avait été la pose de nouveaux panneaux publicitaires. Étrangement, personne ne parle de leur devenir : les vélos partis, la pub resterait ?

Velcom abandonné, le besoin de vélos demeure. Peut-être est-il possible de créer un service de parking gardé et location de vélos, comme à Aulnay-sous-Bois. Alors que La Courneuve et Plaine Commune installent timidement mais sûrement des pistes cyclables, espérons que notre quartier ne reste pas encore au bord du chemin.