Nouvelles caméras de surveillance

Le Conseil municipal du 26 juin devait délibérer sur une demande de subvention au FIPD (Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance) pour installer trois nouvelles caméras de surveillance.

Sur les trois, deux doivent être installées aux Quatre-Routes, l’une à hauteur de la Maison du peuple Guy Môquet (avenue Paul Vaillant-Couturier) et l’autre vers la rue de Bobigny, en plus de celles déjà existantes. Ces endroits auraient été identifiés comme lieu de repli des délinquants agissant autour de la place du 8 mai 1945.

Le terme de « vidéoprotection » utilisé par la Ville est trompeur. Une caméra permet d’espérer identifier un délinquant, mais elle n’empêche pas son geste. Ce terme a été introduit par la société ICADE Suretis qui fait des études sur la vidéosurveillance… mais aussi vend leur installation. Quant au bilan de l’action des caméras, le rapport promis depuis un an et re-promis par la maire-adjointe se fait toujours attendre.

L’extrait du compte-rendu de la séance du Conseil Municipal du 26 juin dernier rend compte des débats et du vote.

A noter la curieuse réponse du Maire qui fait état de l’embauche de deux policiers municipaux… alors que ces postes créés en 2008 n’ont jamais été pourvus !

Fontaine, je ne boirai pas ton eau.

Sur la page d'accueil du site sedif.com ©SEDIF

Le Syndicat des Eaux D’Île de France dépense beaucoup de nos deniers en affiches et en spots radio pour que nous préférions l’eau qu’il amène à nos robinets à celle vendue en bouteille. Bien qu’il en soit vice-président, l’eau de qualité irréprochable du SEDIF ne semble pas être au goût de notre Maire, Monsieur Gilles Poux. En effet, la mairie de La Courneuve est équipée de fontaines, alimentées par de grosse bouteilles d’eau en plastique livrées par camion.

Campagne 2004-2005 ©SEDIF

Au delà de l’exemplarité et de la cohérence qui voudrait qu’un élu s’applique à lui-même ce qu’il recommande aux autres, ce choix a un coût : cette année le budget réservé à la société Château d’Eau qui fournit le palais représente la coquette somme de 10 000€ (compte rendu de la séance du Conseil Municipal du 22 septembre 2011), de quoi se payer 2,5 millions de litres d’eau du robinet du SEDIF… Lire la suite

Stationnement payant à La Courneuve. Pour ou contre?

Le stationnement est un sujet ô combien épineux dans notre belle ville de La Courneuve. Au-delà des récurrents problèmes d’épaves, les incivilités en tout genre des conducteurs et le stationnement dit parasite (les gens qui garent leur voiture à proximité des transports en commun pour aller travailler) pourrissent depuis trop longtemps la vie des habitatns du quartier. Les rares interventions de la Police Nationale et des ASVP n’ont, jusqu’à maintenant, pas réussi à régler ce problème.

Mais lors des derniers Comités de voisinage, le Maire a annoncé avoir pris la décision de rendre le stationnement payant sur certains quartiers de la Ville (centre ville, gare, Quatre Routes). Il a précisé qu’il s’agissait d’une  » décision politique « , finale et ferme, dont les modalités de mise en place (périmètre, prix, tarif résidentiel etc.) seraient discutées lors du Conseil Municipal du 26 juin (il semble cependant que ce sujet n’ait finalement pas été abordé). Les choix définitifs la Ville seront présentés aux comités de voisinage cet automne.

Pour ou contre le stationnement payant à La Courneuve?

Sur un sujet où l’expertise du riverain est inestimable, la concertation en comité de voisinage ou par toute autre méthode aurait du précéder la délibération municipale et les arrêtés.

A défaut, trois voix de Courneuviens s’élèvent pour ouvrir le débat en thèse, antithèse et synthèse! Lire la suite

Tu filmes ou tu filmes pas?

Je me suis laissé dire, à plusieurs reprises et par plusieurs sources, que nos élus ne sont pas de fervents admirateurs des citoyens-réalisateurs en herbe qui s’adonnent ou souhaitent s’adonner à une passion bizarre : filmer le Conseil Municipal en session.

Si l’on peut se demander par principe si certains n’ont rien d’autre à faire, un soir de semaine, que de passer 3, 4, 5 ou plus d’heures encore à suivre les débats du Conseil, ce qui m’a interpellé, c’est la fâcheuse habitude des équipes administratives de la Ville de vouloir systématiquement empêcher les administrés de filmer ou de prendre des clichés.

Lire la suite

Le gestionnaire du Marché reconduit pour 1 an

Le fermier du Marché, alias Lombard & Guérin, n’a jamais brillé par sa grande capacité à mettre de l’ordre (et de l’hygiène, et de la propreté, et du respect) sur notre marché des 4 Routes.

Lors du dernier conseil municipal, son contrat (qui arrivait à échéance cette année) a pourtant été reconduit d’un an pour cause de travaux sur la place du 8 mai.

Lire la suite

Exclu : Gilles Poux hors-la-loi!

Vu tout de suite maintenant à l’instant : son Altesse Sérénissime môssieur le Premier édile de La Courneuve en train de fumer dans notre belle Mairie, en pleine séance du conseil municipal!!!!  Et oui dans la Mairie, sur le palier de la salle des fêtes/ du conseil, rien que ça!

Aaaah… Ne dit-on pas « charité bien ordonnée commence par soi-même »???!!!

La Courneuve : la transparence peut attendre.

Chantre de la démocratie participative (mais parfois en choisissant ses participants), la Ville de La Courneuve se montre peu empressée d’être transparente dans ses décisions. En effet, le dernier compte-rendu du Conseil municipal disponible sur le site date du 4 novembre 2011 (qui avait en fait lieu le jeudi 3). On ne saura donc pas ce qui a été voté le 15 décembre 2011, ni le 2 février 2012, ni quand on peut espérer avoir ces informations.

http://www.ville-la-courneuve.fr/LC_idocs/elus_conseil_municipal/conseil_municipal.php

A ce dernier Conseil municipal disponible en ligne, les élus Socialistes, Verts et citoyens avaient proposé que ce lieu privilégié du débat démocratique soit l’objet d’une diffusion sur le site internet de la ville. Avec les webcams, tout cela devait avoir un coût modéré, mais le Maire a rejeté cette demande la jugeant, sans avoir de chiffre, trop chère.

Faute d’image, aurons-nous au moins les textes dans un délai normal ?