Marché de dupes aux Quatre-Routes (on prend les mêmes et ça recommence)

L’Association des Citoyens des 4 Routes cherche à comprendre comment fonctionne le marché de La Courneuve : une nouvelle mouture du règlement a été adoptée ce jeudi par le conseil municipal pour ordonner le marché provisoire.

Mais ce nouveau règlement est un attrape-nigauds puisque personne ne contrôle que le délégataire l’applique effectivement. Preuve en est, sur le marché tout juste déménagé, il est joyeusement piétiné :

Bonjour l’hygiène !

A gauche les poubelles vues du chapiteau, à droite le chapiteau vu des poubelles...

A gauche les poubelles vues du chapiteau, à droite le chapiteau vu des poubelles…

Les jus des bacs à ordure dédiés au marché coulent de l’extérieur vers l’intérieur du chapiteau en longeant les étals jusqu’aux bouches d’évacuation, et sans que rien n’empêche commerçants et chalands d’y patauger.

0930_Marche4R-21

A l’extérieur du chapiteau: des flaques. A l’intérieur: des fuites.

Les pentes réalisées entrainent également les eaux pluviales dans le chapiteau par le dessous les parois en tôles malgré l’étanchéité grossière réalisée. Elles lessivent le sol des étals où sont les branchements d’eau potables, et vont polluer les étals voisins.

0930_Marche4R-06

Sous le chapiteau, au sol : une prises d’eau d’un étal.

Le site de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) publie les recommandation concernant la conception et la gestion des halles fermées dont l’usage est réservé au marché, qui semblent avoir été ignorées.

L’AC4R a alerté le Service Communal d’Hygiène et Santé (SCHS) ainsi que le Conseiller municipal délégué au marché. Interrogé jeudi dernier lors du conseil municipal, Monsieur Irani indiquait pourtant qu’une commission de sécurité s’était réunie en bonne et due forme le 2 octobre.

Ce ne sont hélas pas les seuls points qui inquiètent à propos du marché provisoire, la sécurité et le confort des riverains sont aussi mis à mal, à commencer par ceux des plus vulnérables : Lire la suite

Mobilisation pour rénovation du tramway T1

l’AC4R a été sollicitée par le cabinet du Maire afin de partager des informations sur leur mobilisation concernant la rénovation du tramway. Étant donné que cette situation touche notre quartier les 4 Routes, nous avons souhaité vous en informer.

tramwaymoche

La Municipalité a décidé de relancer la mobilisation pour la rénovation anticipée du tramway T1 à travers une campagne d’affiches et de pétition pour : « un nouveau T1 sans délai ! » . Lire la suite

Quand les assos s’en mêlent, CGénant.

BikeSad-262x300Le 22 novembre dernier, les associations Vélo à Saint-Denis, Les vélos de la Brèche (Aubervilliers), l’Association des Citoyens des 4 Routes (La Courneuve) et Mieux se Déplacer à Bicyclette Saint-Ouen adressaient un courrier commun au Président du Conseil Général.

Mi-décembre, la Chargée d’études déplacements doux du CG s’enquérait des adresses postales de nos associations et nous indiquait que la rédaction d’une réponse était en cours. Une réponse d’au moins 100 pages et dont les mots doivent faire l’objet d’un choix très minutieux, puisqu’un mois plus tard, elle ne nous est toujours pas parvenue…

Pourtant les questions posées par nos quatre associations étaient précises et concernaient directement l’instance départementale :

Monsieur le Président,

Nos quatre associations, qui militent pour le développement des circulations  actives, participent régulièrement au comité de pilotage vélo de notre agglomération, Plaine Commune.

Ce comité réunit les élus, les techniciens et les associations spécialisées du territoire. Le Conseil Général n’y est pratiquement jamais représenté.

Dans ce cadre, un schéma directeur des itinéraires cyclables (SDIC) a été élaboré. Il a vocation à faciliter les circulations actives sur l’ensemble de l’agglomération.

Les voies structurantes de ce schéma sont majoritairement des voies départementales qui permettent, notamment, les liaisons intercommunales et le lien avec Paris.

Après trois années de concertation, la réalisation cohérente de ce schéma est compromise par l’aménagement des voies relevant de la compétence départementale, telle que : Lire la suite

J’ai fait du vélo avec le maire et ça fait du bien.

Ce matin, en allant au boulot, je commençais à peine à pédaler quand j’ai aperçu le maire à bicyclette en train de plaisanter avec des mamies. Je freine, j’observe…la nuée qui l’accompagne habituellement n’est pas là, même pas les sbires de la com’. C’est louche.

Je m’approche. Une des mamie me dit « c’est lui le maire ». Je ne suis donc pas victime d’une hallucination matinale.

BikeSmile

Comme il enfourche son petit vélo, j’en profite pour entamer la discussion à propos les double-sens cyclables qui tardent encore à voir le jour. Sans surprise, il n’est pas très au point sur le sujet, mais il m’invite quand même à lui montrer sur place de quoi je parle. Là je me pince ! Lire la suite

Les pédales dans le plat.

En rose les itinéraires cyclables sur le territoire de Plaine Commune (source: Géo Portail 93)

Le torchon brûle entre les associations vélo et Plaine Commune. L’Association des Citoyens des 4 Routes avait co-signé le précédent courrier, publié ici. Aujourd’hui l’association Vélo à Saint-Denis met les pédales dans le plat en adressant une lettre ouverte à Patrick Braouezec, que nous reproduisons ci-après et à laquelle  nous ne pouvons, hélas, que souscrire.

Fête du vélo 2013 : Le vélo, c’est pour quand… Monsieur le Président de Plaine Commune ?

Comme beaucoup d’autres collectivités, Plaine Commune s’apprête ce 1er juin à fêter le vélo… parlons-en Monsieur le Président !

Les cyclistes de Saint-Denis en ont assez du décalage entre les discours et les actes ainsi que de votre politique d’affichage en matière de développement du vélo et des circulations actives (marche, roller, trottinette…).

Alors que tant de villes et d’agglomérations ont compris l’intérêt du vélo comme moyen de déplacement (et pas uniquement de loisir), Plaine Commune, qui rappelle régulièrement qu’elle est une des plus importantes communautés d’agglomération de l’Ile-de-France et qui se veut au cœur du Grand Paris… reste plus que timorée sur la question du vélo.

Plaine Commune affecte un budget de 450 000 € par an aux circulations douces (somme qui n’est même pas intégralement dépensée) alors que des villes comme Nantes ou Bordeaux y consacrent  10 fois plus. Lire la suite

La ligne 7 oubliée par la Mairie

Le dernier Conseil municipal a débattu du Plan de déplacement urbain de l’Île-de-France. Tout en approuvant ses orientations, la Ville a souhaité rappeler son exigence d’un prolongement avant 2020 de la ligne 12 du métro de la station Mairie d’Aubervilliers (à ouvrir en 2017) jusqu’aux Six-Routes, en correspondance avec le tramway T1 et la future gare du Grand Paris Express.

Si ce souhait est louable, même si les moyens financiers sont déjà mobilisés sur  prolongement de la ligne 11 en Seine-Saint-Denis, il révèle surtout le désintérêt de la Ville pour notre quartier. En effet, il est de tout premier intérêt pour les habitants de notre quartier que la ligne 7 soit enfin prolongée jusqu’à la gare du Bourget.

Ce prolongement aurait plusieurs avantages  pour les habitants des Quatre-Routes

  • Un accès plus facile au RER B (qui nécessite actuellement d’utiliser le bus 152 soit le T1 avant,dans les deux cas, de finir le parcours à pied).
  • Une correspondance rapide avec la future « ligne rouge » du Grand Paris Express pour décharger le tramway
  • Un accès à la Tangentielle nord, à inaugurer en 2016
  • Soulager notre quartier du stationnement des véhicules venus le matin profiter des transports en commun de la place du 8 mai 1945

Enfin, ce prolongement de la ligne 7 au Bourget permettrait de relier facilement la « ligne rouge » (Saint-Denis, Le Bourget, Clichy, Noisy-champs) et la « ligne orange » (Saint-Denis – Bobigny, Rosny, Noisy-Champs) du Grand Paris Express. Stratégiquement situé entre la gare du Bourget et le Fort d’Aubervilliers, notre quartier serait alors à la fois un lieu de circulation apaisé et dans un axe de développement économique privilégié.

Mais pour la Ville, l’avenir des Quatre-Routes semble secondaire…

Quelle volonté politique pour les circulations actives?

Quand PlaineCo fait marcher les cyclistes ! © Plaine Commune

L’Association des Citoyens des 4 Routes participe de manière très régulière aux réunions qu’organise Plaine Commune concernant les circulations actives, au côté des associations voisines Vélo à Saint-Denis et l’antenne Mieux se Déplacer à Bicyclette de Saint-Ouen. Dernièrement, à l’occasion d’une énième étude, la moutarde nous est collectivement montée au nez.
Les trois associations ont donc décidé d’en faire part à Patrick Braouezec, actuel Président de Plaine Commune

Saint Denis, le 29 octobre 2012

Monsieur Patrick BRAOUEZEC
Président de Plaine Commune
21, avenue Jules Rime
93218 Saint-Denis Cedex

Objet : Étude de Plaine Commune sur les futurs services vélo : quelle volonté politique pour les circulations actives?

Monsieur le Président,

La Communauté d’Agglomération Plaine Commune déclare faire des circulations actives un enjeu de développement représentatif avec un doublement de la part modale « cycle » à l’horizon 2015 (moins de 2 % actuellement). Cet objectif est clairement affirmé dans les documents d’orientations stratégiques tels que Le Plan Local des Déplacements, le Plan Communautaire de l’Environnement et plus largement l’Agenda 21, ainsi que le schéma directeur des itinéraires cyclables.

Après le malheureux (et coûteux) épisode de Velcom, l’Agglomération a décidé d’étudier la faisabilité de services vélo : location, stationnement fermé, vélo-école, atelier de réparation.., étude confiée au cabinet Inddigo en juin 2012.

Les associations membres du Comité Vélo de Plaine Commune ont, dès la rédaction du cahier des charges, demandé à être associées à ce travail qui, par nature, nécessite une bonne connaissance du territoire et de ses besoins.

Depuis, nous n’avons été, en aucune façon, associées à cette démarche. Seules deux réunions de restitution intermédiaire par le prestataire en l’absence d’élu communautaire, les 21 septembre et 22 octobre, nous ont permis de prendre connaissance de constats sans que nous soyons en aucune façon associées ni à la démarche ni aux dits constats.

Lors de ces restitutions, nous avons exprimé notre insatisfaction et souhaitons par ce courrier solliciter de votre part un recadrage du dossier afin qu’il bénéficie d’un véritable portage politique. Lire la suite

Le T1 prolongé à l’ouest le 15 novembre

"Mise en service fin 2012"

Après la section initiale ouverte en 1992 entre Saint-Denis et Bobigny, la ligne T1 continue de s’agrandir. Le 15 novembre seront inaugurées 10 nouvelles stations vers l’ouest, jusqu’à la correspondance avec la station Asnières-Gennevilliers-les Courtilles de la ligne 13 du métro.

Le tram T1 franchira donc enfin la Seine et permettra d’améliorer la circulation entre l’ouest de notre département et le nord des Hauts-de-Seine. Une bonne nouvelle… dont il faut espérer qu’elle n’est pas de conséquence sur le reste de la ligne en effet.

En effet, lors de l’extension du T2, la ligne du T1 avait récupéré toutes les rames TFS.
Aujourd’hui le parc total est de 35 rames et selon la RATP, 28 suffisent à assurer le service.
Mais au 15 novembre, les 35 rames seront requises. Il faut espérer que la fréquence aura été bien calibrée pour que l’extension ne dégrade pas la régularité de la ligne.

La fin de vie des rames actuelles est prévue en 2022. A cette période arriveront des nouvelles rames plus modernes (un seul niveau à l’intérieur) et plus longues, donc de plus grande capacité. Ces nouveaux modèles nécessiteront l’allongement des quais, comme ce sera le cas par anticipation pour la station 8 mai 1945 à la fin des travaux en cours.

D’ici 2022, la RATP prévoit un accroissement du trafic qui rendrait très souhaitable des améliorations de la gestion du trafic, comme une meilleure gestion des passages de feu. Pour l’instant, rien n’est acté sur ce point.

Pour en savoir plus : http://www.t1avancede10.fr/

Velcom, c’est fini !

Ça y est, c’est définitivement fini. Les emplacements de Velcom, vides depuis des mois, ont maintenant été démontés. C’est l’épilogue du flop retentissant d’un système non compatible avec Velib’ et installé sans concertation avec la population. Le quartier des Quatre-routes en avait été exclu, de même que des zones propices comme les abords Parc de La Courneuve.

Ancien emplacement de la station Velcom du Boulevard Pasteur

La contrepartie pour l’annonceur JCDecaux avait été la pose de nouveaux panneaux publicitaires. Étrangement, personne ne parle de leur devenir : les vélos partis, la pub resterait ?

Velcom abandonné, le besoin de vélos demeure. Peut-être est-il possible de créer un service de parking gardé et location de vélos, comme à Aulnay-sous-Bois. Alors que La Courneuve et Plaine Commune installent timidement mais sûrement des pistes cyclables, espérons que notre quartier ne reste pas encore au bord du chemin.

Traversées de l’ex-RN2: le CG s’engage.

Nous reproduisons ci-après le courrier que Mme Corinne Valls, 6e vice-président chargée des transports et des déplacements du Conseil général de Seine-Saint-Denis a adressé à l’AC4R.

L’AC4R se réjouit que le Conseil général se saisisse du problème de la sécurité des piétons qui traversent l’ex-RN2 dans le quartier. L’AC4R veillera à ce que les engagements pris soient tenus et invite le Conseil général à intégrer les associations et les habitants du quartier à la réflexion concernant les solutions adéquates à imaginer afin de rééquilibrer les usages de l’espace public au profit de la vie locale et des circulations douces.

Bobigny, le 1er août 2012

Monsieur le Président,

Monsieur Stéphane Troussel, 1er Vice-président du Conseil général, a attiré mon attention sur l’article publié sur votre blog le 2 juin 2012 et intitulé « L’ex-RN 2 encore trop dangereuse à traverser ». Dans votre article, vous avez fait mention de deux accidents survenus les 11 et 12 mai 2012 sur les carrefours Râteau / Paul-Vaillant-Couturier et Colbert / Paul-Vaillant Couturier à La Courneuve. A cet effet, vous avez formulé le vœu que soient installés des radars de contrôle-sanction des vitesses ou de franchissement des feux tricolores afin que la sécurité des usagers, notamment des plus fragiles, soit assurée. Lire la suite